the oa

Lovely discoveries #1 : The OA, audiobook Harry Potter et légitimité féminine sur internet

Un joli melting-pot aujourd’hui, pour ce premier article des découvertes culturelles. J’aime parler de mes dernières séries dévorées ou d’un film particulièrement apprécié, mais je ne pense pas avoir assez de contenu pour en faire un article entier. Cette catégorie va me permettre de rassembler mes derniers coups de cœur culturels, qu’il s’agisse de séries, de documentaires, d’expositions ou de musiques. Bonne lecture !

The OA

The OA

J’ai découvert The OA un peu par hasard, alors que l’on cherchait une série à regarder un soir. Pour être honnête, le premier épisode m’a parut un peu tiré par les cheveux et assez étrange. Mais j’ai été vite happée par l’histoire de Prairie, Homer et les autres. En bref, c’est l’histoire de Prairie qui réapparait après sept ans absence et ayant, entre temps, recouvré la vue. Elle refuse de parler de ce qu’il s’est passé à la police et à ses parents. Elle s’entoure en revanche de quatre adolescents et d’une professeure et commence à leur raconter son histoire. On est vite pris par l’histoire, fascinante et atroce à la fois. Les derniers épisodes prennent aux tripes et ne peuvent pas rendre indifférent !

The OA, distribué par Netflix, 8 épisodes de 60 minutes, réalisés par Zal Batmanglij et Brit Marling qui campe le rôle principal.

 

Harry Potter lu par Stefen Fry

Harry Potter Stefen Fry

C’est un secret pour personne, je suis une fan d’Harry Potter. J’ai pour « coutume » de relire l’intégralité de la saga une fois tous les deux ans ou presque. Après les avoir lu en français, en anglais et en version illustrée par Jim Kay, j’ai eu envie de les redécouvrir en audiobook. J’avais lu beaucoup de critiques positives de la version britannique, narrée par Stefen Fry, et je ne peux que confirmer : j’ai littéralement redécouvert Harry Potter. Bien que je connaisse chaque tome absolument par cœur, le fait d’écouter l’histoire m’a immergé d’une façon radicalement différente dans l’intrigue. Stefen Fry arrive à moduler sa voix d’une manière remarquable, et ce british accent ! J’en suis au cinquième tome, et je trépigne d’impatience de redécouvrir l’ensemble de la saga de cette façon. D’ailleurs, le quatrième tome est loin d’être dans mes favoris en version classique, mais il m’a bien plus convaincu de cette manière. Si vous êtes vous aussi potterhead, je ne peux que vous conseiller vivement cette version audio !

Harry Potter, tome 1 à 7, disponible sur Audible.

 

Elles prennent la parole

Elles prennent la parole

Réalisé par le collectif Les Internettes, ce documentaire remet les points sur les i : non, les youtubeuses ne sont pas bonnes qu’à faire des vidéos beauté. Alors pourquoi il y a si peu de femmes qui parlent de sciences, de jeux vidéos ou de développement personnel ? Léa Bordier et Lisa Miquet ont rencontré une quinzaine de vidéastes d’univers larges comme Lola Dubini (musique), Natoo (humour) ou Florence Porcel (sciences), afin de découvrir leurs motivations et les obstacles auxquels elles font face. Ce documentaire est pour moi d’utilité publique, et il n’est ni moralisateur, ni déprimant. Au contraire, les vidéastes interrogées montrent, certes, les points négatifs de leur exposition sur Youtube (insultes, harcèlement, auto censure) mais encouragent également les jeunes femmes à se lancer, afin de montrer que, oui, une femme peut parler d’astrophysique ou d’histoire et être totalement légitime.

Elles prennent la parole, de Léa Bordier et Lisa Miquet, disponible sur la chaîne youtube Les Internettes.

***

Et vous ? Quelles sont vos dernières découvertes ?
Avez vous notamment des chaines Youtube tenues par des femmes à me présenter ?